publicité

politique

Flosse demande à l'ONU de reporter l'examen de la résolution L.56

  • Par Maïté Koda
  • Publié le 16/05/2013 | 10:43, mis à jour le 16/05/2013 | 10:51

Le sénateur Flosse a écrit au président de l'Assemblée  générale des Nations Unies afin de demander un report de l'examen de la résolution visant à inscrire la Polynésie sur la liste des territoires non autonomes à décoloniser. Une requête portée par l'actuel président Oscar Temaru.

Gaston Flosse © GREGORY BOISSY / AFP
© GREGORY BOISSY / AFP Gaston Flosse
Il ne lâche rien. Alors qu'il vient de remporter les élections territoriales en battant à plate couture son adversaire Oscar Temaru, le sénateur Gaston Flosse tient à lui mettre de nouveau des bâtons dans les roues. Cette fois, le différend porte sur une question de taille:  l'indépendance de la Polynésie.
 
Une évidence pour l'indépendantiste Temaru, qui pratique un lobbying assidu auprès des Nations Unies afin que celles-ci examinent une résolution portant à réinscrire le Fenua sur la liste des territoires non autonomes à décoloniser. Un vote maintes fois repoussé, notamment selon le président Temaru à cause des interventions de l'ambassadeur de la France auprès des Nations Unies.
 
 
 

Une lettre pour demander  le respect "de la volonté de notre peuple"

Après plusieurs reports, la date de l'examen a été fixée au vendredi 17 mai. Temaru est parti pour New-York présenter sa résolution avec l'appui des îles Salomon, Nauru et Tuvalu. Son adoption éventuelle inquiète l'autonomiste Gaston Flosse, qui a adressé une lettre à Vuk Jeremic, président de l'Assemblée de l'ONU, afin d'obtenir un nouveau report de l'examen.  Ceci permettrait " d'entrer en relation avec les promoteurs d'un projet qui fait bien peu de cas (...) de la volonté de notre  peuple", écrit Gaston Flosse dans le document dont l'AFP a obtenu copie. Une demande qui n'a que peu de chances d'être acceptée.
En cas d'adoption de la résolution L.56 en assemblée générale, la Polynésie pourrait avoir à se choisir, via un référendum une modification de son statut. Outre l'indépendance, elle pourrait opter pour une départementalisation, ou un statut intermédiaire d'état associé.
 
L'examen de la résolution est prévu le lendemain de l'élection du président de l'Assemblée qui se déroule ce jeudi, et pour laquelle Edouard Fritch, le dauphin de Flosse est pressenti. Quant au chef de l'exécutif, qui sera élu la semaine prochaine, il devrait revenir à Gaston Flosse.

Partagez :

les + lus

les + partagés

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez la nouvelle appli La 1ère
  • AppStore
  • Google Play